Les pommiers en fleur à l'Institut

Historique

Une histoire de la psychiatrie légale

L'histoire de l'Institut Philippe-Pinel est intimement liée à celle de la psychiatrie légale au Québec et au Canada. En voici les principaux repères.

 

Avant Pinel

 

1927

Création de l'Asile des détenus Aliénés de Bordeaux, qui reçoit des malades psychiatriques violents ou criminalisés des hôpitaux québécois.

1935

L'Asile compte 350 malades, mais atteint en 1959 le nombre de 1137 patients. À l'époque la prison de Bordeaux agissait presqu'à titre d'urgence psychiatrique pour les patients difficiles. Pour bon nombre de familles désespérées de voir leurs proches avec des comportements problématiques sans aucun soin, souvent le seul recours consistait à faire arrêter le malade sous une accusation « technique » afin qu'il soit hospitalisé à Bordeaux.

 

De la prison à l'hôpital

 

1961

La Commission Bédard, commission d'études des hôpitaux psychiatriques recommande la construction d'un hôpital psychiatrique à sécurité maximale.

1962

La situation est qualifiée de déplorable par les instances sanitaires et gouvernementales. Le ministère de la santé du Québec forme un comité constitué par les docteurs Lucien Panaccio, Bruno M.Cormier et Camille Laurin pour concevoir un hôpital moderne dont le traitement serait adapté aux besoins de la clientèle et dans un environnement plus approprié.

1963

Le gouvernement du Québec décide de construire un hôpital psychiatrique à sécurité maximale, destiné à remplacer l'Hôpital psychiatrique de Bordeaux.

1964

Création de la Corporation de l'Institut Philippe-Pinel. À partir de ce moment, architectes, ingénieurs, psychiatres et spécialistes de la sécurité mettent leurs ressources en commun pour doter le réseau de la santé d'un hôpital à la mission novatrice.

1965

Début de la construction du nouvel hôpital qui deviendra l'Institut Philippe-Pinel de Montréal.

1969

Le Dr Lionel Béliveau assure la direction de l'Institut Philippe-Pinel de Montréal. Dr Béliveau saura inspirer le personnel pendant 30 ans et mettra en place une philosophie de soins et de services unique au Québec. 

 

Un Institut: soigner et comprendre

 

1970

Ouverture de l'Institut Philippe-Pinel de Montréal. L'hôpital compte 292 lits et offre une gamme complète de services spécialisés dans le traitement et la réadaptation d'une clientèle psychiatrique considérée comme particulièrement difficile. L'Institut reçoit des patients en provenance de toutes les régions du Québec, d'institutions pénales ou encore d'autres établissements du réseau de la santé.

1971

Le 4 février, inauguration officielle de l'Institut. 

1972

Ouverture des premières unités d'expertises psycho-légales.

Ouverture d'une unité pour les adolescents.

1976

Contrat d'affiliation avec l'Université de Montréal.

1979

Ouverture d'une unité de traitement pour les personnes présentant des problèmes de déviances sexuelles.

 

Une expertise qui se développe

 

1983

Création du Centre de consultation externe en psychiatrie légale (CCEPL) qui deviendra en 1988 le Centre de psychiatrie légale de Montréal.

1985

À l'initiative de l'Institut Philippe-Pinel de Montréal, création de l'Académie internationale de droit et de santé mentale regroupant des centaines de membres de tous les continents.

Ouverture d'une unité pour les femmes.

1988

Ouverture du Centre de psychiatrie légale de Montréal. Le CPLM offre des services de psychiatrie légale en partenariat avec trois ministères: Sécurité publique,  Justice, Santé et services sociaux. Il offre également  des services d'évaluation et de traitement en déliquance sexuelle.

Création de la Clinique de dangerosité de l'Institut Philippe-Pinel de Montréal qui offre des services de consultations aux partenaires du réseau de la santé en psychiatrie. Elle prendra le nom de Clinique d'évaluation du risque de violence en 2010.

Implantation du programme Diogène, développé par l'Institut et l'Association canadienne de santé mentale pour assurer un suivi dans la communauté à une clientèle ayant des problèmes judiciaires, des troubles mentaux et d'itinérance.

 

Nouveaux développements

 

1996  

Ouverture d'une première unité mixte (hommes-femmes).

1997  

Mise en place de l'Urgence PscyhoSociale (UPS-J) afin d'améliorer l'organisation et la prestation des services destinés à la clientèle psychiatrie-justice dans le Centre-Sud de Montréal.

1998 

Ouverture de l'unité de transition qui permet aux patients et aux patientes de développer et d'actualiser de façon encore plus pointue des « habilités » de vie en communauté.

1999

Départ du Dr Lionel Béliveau.

 

Nouvelles perspectives

 

2001

Premier congrès international francophone sur l'agression sexuelle piloté par l'Institut à Québec. Ce congrès permet de mettre en commun les pratiques diverses dans le domaine.

2004

Ouverture d'une unité d'évaluation et de traitement pour les femmes souffrant de troubles mentaux et incarcérées dans des pénitenciers canadiens.

2007

Ouverture d'un laboratoire en cyberpsychologie.

2011

Ouverture de la Clinique Réseau jeunesse.

2012

Production du film sur l’Institut Philippe-Pinel de Montréal, intitulé « Pinel », une réalisation d’Hélène Magny et de Pierre Mignault.

2013

Ouverture de la voûte immersive du Laboratoire Application de la réalité virtuelle en psychiatrie légale.

Diffusion grand public du film « Pinel » (réalisé en 2012), sur les ondes de RDI, dans le cadre de l’émission Les Grands Reportages.

2014

Lancement du livre « Institut Philippe-Pinel : 50 ans d’histoires », écrit par Danielle Pouliot et Dr Frédéric Millaud.